Au fond des amphores

 
 
 
 
IMG_1499
 
 
Et des antres secrets dispersés dans les bois,
Il me sembla soudain qu’il sortait une voix,
Qui dans mon âme obscure et vaguement sonore
Eveillait un écho comme au fond d’une amphore.
 
Victor Hugo, Les Rayons et les Ombres
 
 
 
 
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.