L’horizon vertical

 

 

 

 

 

 

Etre.

 

Et rien de plus.

Jusqu’à ce que se forme un puits au-dessous.

 

Ne pas être.

Et rien de plus.

Jusqu’à ce que se forme un puits au-dessus.

 

Ensuite,

entre ces deux puits,

le vent s’arrêtera un instant .

 

Roberto Juarroz  extrait de Douzième poésie verticale 

 
 

 
 

 
 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.