Archives de catégorie : Non classé

And the winner is

 

 

 

 

 

 

« I can’t play the game no more, I can’t abide
By their stupid rules which get me sick inside.
They’ve been made by men who’ve given up the search,
Whose gods are dead and whose queens are in the church ».

 

 

 

 

 

 

New ideas

 
 

 
 
« De sa voix grave et monochrome de sage, semblant charrier mélancolie juive et noire, diaspora des Hébreux et exil des esclaves africains dans les champs de coton, Cohen critique la course folle du monde. A l’entendre, les désastres du jour, à savoir la faim, la torture, le viol et le meurtre, évoqués sur un paradoxal rythme de calypso, dans Almost Like the Blues, proviendraient de cette précipitation : si l’homme prenait le temps de «se mettre à la place de l’autre, qui souffre et lutte également» tout cela n’arriverait pas. »
 
Extrait de l’article « Leonard Cohen, lentement mais serment » Eric Dahant pour journal Libération